Aides aux labels

Vous souhaitez monter un projet de production ou de co-production d’un album et souhaitez connaître les dispositifs qui existent, en particulier pour les TPE ? Cette page, mise à jour régulièrement, recense les aides principales qui existent et que vous pouvez solliciter, de manière isolée ou cumulée. La spécificité française étant de garantir des minimas sociaux aux artistes, la contre-partie pour vous, les producteurs, est donc de bénéficier d’un soutien riche et varié auprès de divers organismes. Il ne faut surtout pas s’en priver !

  • Si la plupart des aides sont conditionnées à l’application de la CCNEP (Convention Collective de l’Edition Phonographique) et donc des minimas de salaires garantis aux artistes, les critères d’attribution et les montants demandés varient en fonction des organismes qui attribuent les subventions et en fonction des régions.
  • L’implication humaine est toujours un plus : en parallèle de vos demandes écrites, n’hésitez pas à contacter par téléphone ou rencontrer les personnes qui instruiront votre dossier, ou celles qui prendront les décisions, pour leur présenter en amont votre projet.
  • Autre aspect primordial : peaufinez votre note d’intention et la présentation écrite du projet, prenez le temps de bien l’écrire, voire de leur faire relire à votre entourage, de réfléchir aux retombées ou aux « indicateurs de réussite », qu’ils soient chiffrés (nombres de ventes) ou qualitatifs (par ex. retombées économiques sur le territoire, potentiel de développement d’un jeune talent, type de public touché, etc)
  • Enfin, il est toujours nécessaire de fournir un budget clair et équilibré dans lequel la moyenne des aides cumulées est de 40% du projet.

 

Les collectivités territoriales

En fonction de la région où est situé votre structure, les dispositifs ne sont pas les mêmes et n’ont pas les mêmes critères d’attribution. Cependant, il faut pouvoir démontrer que votre projet va mettre en valeur les richesses (économiques, culturelles…) du territoire pour lequel vous sollicitez la collectivité concernée. Quelques exemples:

Région Bretagne : Aide à la production de musique enregistrée

Région Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin : Edition et production phonographique

Région Auvergne Rhônes-Alpes : Aide à la filière phonographique

Certains Départements, Villes et DRAC permettent également de soutenir la production phonographique. Il faut pour cela appeler les Directions des Affaires Culturelles de chaque collectivité et poser la question.

 

Les sociétés civiles

Les sociétés civiles perçoivent et répartissent les droits d’auteurs et les droits voisins à leur sociétaires. Elles sont réparties en 3 grands groupes: la SACEM pour les compositeurs-auteurs, l’ADAMI et la SPEDIDAM pour les artistes-interprètes, la SCPP et la SPPF pour les producteurs. Outre leur mission de collecte, elles ont l’obligation de reverser une partie de leur recettes à des projets culturels. C’est là où elles peuvent intervenir pour vous ! Chacune a ses critères spécifiques et n’oubliez surtout pas de vérifier les dates de commissions qui vont examiner votre dossier (plusieurs par an).

ADAMI : Aide à l'enregistrement et promotion des enregistrements sur support.
SCPP : Aide à la création de disques et de clip, aide au spectacle vivant, tournées et premières parties, convention avec des salles de spectacle, formation des artistes.
SPPF : Aide à la création d’album, de clips, à la promotion-marketing, au tours support, showcases et formation artistes.
La Sacem : Aide à la pré-production (éditeurs)

 

Autres subventions

FCM (Fonds pour la création musicale)

Album de variétés
Musique en images
Développement éditorial (éditeurs)

Le Bureau Export

Aides à l'export

Le FONPEPS

Dispositif qui vise à favoriser l’emploi direct d’artistes pour des séances d’enregistrement en vue de la production d’un enregistrement phonographique. Une partie du salaire chargé versé aux artistes est ensuite remboursée a posteriori. Les acteurs éligibles sont les labels indépendants et les enregistrements de jazz ou de musique contemporaine.

Consulter la fiche dédiée

 

Autres types d’aides

IFCIC (Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles) : cet organisme, agrée par le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Économie et des Finances, facilite l’accès au financement bancaires en faveur des entreprises ayant une activité de production dans les domaines culturels/artistiques. L’IFCIC peut donc garantir des prêts bancaires pour les labels, ou même les faire bénéficier d’un fonds d’avance remboursable. Plus d’infos ici.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter le site de monprojetmusique.fr qui recense les aides par lieu, organisme et demandeur (attention, quoique très complet, certaines infos datent).

Pour plus d’informations précises, ou de l’aide sur vos projets (réservé aux adhérents), n’hésitez pas à nous contacter.

 

Laisser un commentaire