FÉLIN » Disques et formats

Disques et formats

Qu’est-ce qu’un disque ?

Le disque ou sa version dématérialisée sous forme de fichiers MP3 demeure un élément essentiel dans la carrière d’un artiste. Œuvre à part entière, l’enregistrement phonographique est aussi le passeport pour trouver des engagements scéniques et obtenir une visibilité médiatique. Un enregistrement lance une carrière et construit l’identité de l’artiste. Les disques constituent la trace visible et indélébile permettant d’exister et pour les plus chanceux ou talentueux d’entrer dans l’histoire.

Enfin les audiophiles ne sauraient se passer du plaisir sans cesse renouvelé à l’obtention d’une nouvelle pièce pour leur collection. Le rituel de l’achat puis la méticuleuse lecture des notes de pochette et enfin la volupté de l’écoute confortablement installé dans son canapé font partie des plaisirs immanquables de la vie.

Réintroduire la notion de la valeur artistique

Les compilations fourre-tout, la séparation des morceaux d’un album créé bien souvent comme un tout indissociable, ont contribué à dévaloriser la musique. Le téléchargement sur des plates-formes de peer to peer sans campagne de sensibilisation et de responsabilisation ont aussi brouillé la notion de valeur artistique.

La musique a un coût et les artistes qui le souhaitent doivent pouvoir vivre de leur art.
Un album concrétise un travail, entrepris en collaboration entre la maison de disques et l’artiste. L’œuvre ne saurait se réduire à des fichiers numériques dépersonnalisés, où manqueraient les références de l’auteur-compositeur et/ou de l’interprète.

Support physique versus numérique

Le CD, le vinyle ou encore les fichiers MP3, les formules de dégustation des musiques indépendantes sont multiples !

Musique dématérialisée, fichiers MP3

La musique dématérialisée, sous forme de fichier informatique, est devenue incontournable. Le gain de place et la facilité d’accès grâce au téléchargement légal ou illégal en sont les raisons principales. La compression sonore au format MP3 a gagné la bataille de l’interopérabilité. Si les formats Ogg et Flac notamment lui sont supérieurs, ils ne peuvent être lus par votre lecteur MP3. Peut-être verra-t-on apparaître dans les années à venir un format sans perte de données dans la compression et donc de qualité supérieure pour l’auditeur.

Aujourd’hui se pose la question de l’accès des labels indépendants au marché numérique dont la forme idéale reste à définir. Un rapport de l’Observatoire de la musique en 2010 démontre que les indés perdent du terrain. Présents sur 94 % des sites en 2009, les catalogues de labels indépendants ne le sont plus désormais que dans 75 %. Moins d’exposition donc, soit des possibilité de vente d’autant plus réduites. Il est fait en outre état de la concentration industrielle du marché du numérique. Itunes représente plus de 80% du chiffre d’affaire en France.

Moins il subsistera de plates-formes numériques d’importance et plus elles seront en position de force pour imposer leur conditions d’accès, voire pour ne pas vouloir accorder une place aux productions indépendantes dites de niches. La diversité musicale s’en ressentirait fortement. Le numérique est un formidable outil de diffusion et de promotion de la musique et nombreux sont les labels à s’en être emparé, créant notamment des plate-formes de téléchargement indépendantes comme CD1D1d-Aquitaine, 1d-Paca, ou encore 1d-RhoneAlpes. Pour autant, n’imaginer le futur de la musique enregistrée qu’à travers le numérique est sans doute une erreur.

Le Vinyle a la peau dure

Toujours enterré, mais encore vivant, le vinyle pourrait bien survivre à la disparition du CD. Pourtant si jadis les deux se faisaient concurrence, ils sont aujourd’hui réunis sous le terme générique de support physique depuis l’éclosion des formats numériques dont le fameux MP3.

Le bon vieux vinyle a une durée de vie illimitée, seule sa qualité sonore se dégrade. Ceci dit, le grain intense, les craquements dus à l’usure de la galette s’avèrent appréciables à l’écoute d’un enregistrement de blues par exemple. Comme un bon vin, le vinyle se bonifie avec l’âge ! Il n’en va pas de même pour les supports où sont stockés les fichiers MP3. En effet, disques durs ou mémoire flash ont une espérance de vie d’au maximum 10 ans.

La solution gagnante pour les producteurs indépendants consiste à fournir à l’achat d’un vinyle une carte de téléchargement des mêmes morceaux en format numérique. Les pré-commandes des surfaces de vente sont ainsi quelquefois quadruplées !