FÉLIN » Promotion et diffusion de la musique

Promotion et diffusion de la musique

Une fois l’enregistrement réalisé et le disque pressé, le label s’emploie à assurer une exposition optimale à l’artiste. Le support physique ou les fichiers MP3 doivent se trouver dans un maximum de surfaces de vente ou de plates-formes numériques. Par une promotion efficace, il convient dans le même temps de susciter l’intérêt des médias spécialisés, nationaux ou locaux, afin d’obtenir chroniques ou entretiens susceptibles de faire décoller les ventes.

L’éclosion de tout un monde alternatif constitué des radios libres, des distributeurs indépendants (Mélodie, New rose, Danceteria) souvent des disquaires à l’origine, avait permis d’obtenir des chiffres de vente conséquents pour les labels indépendants. Dans un ouvrage essentiel La production de culture, le cas des musiques amplifiées en France, Gérôme Guibert sociologue journaliste décrit très bien la mutation entamée dans les années 90 :

du paysage radiophonique de la FM, de radios associatives vers des entreprises lucratives constituées en réseaux et affiliées aux grands groupes de communication qui travaillent eux aussi quasi-exclusivement avec les grandes maisons de disques puisqu’elles sont de meilleurs clients publicitaires et proposent des titres aux budgets promotionnels plus élevés, et donc plus visibles dans les magasins et au sein des médias.

Pour résumer pas vu à la TV, pas vu au supermarché et donc pas acheté. Les quotas radiophoniques du CSA s’avèrent insuffisants pour favoriser la diversité et contrebalancer cette hégémonie. Aujourd’hui radios internet et réseau numérique terrestre à naître ne sont pas à négliger, mais leur impact reste encore minime.

Enfin dernière facette, le label négocie les droits d’exploitation des morceaux dans les secteurs cinématographique ou publicitaire, bien évidemment en accord avec l’artiste. Rapprocher productions discographique et cinématographique en régions est à l’étude notamment en Aquitaine dans le cadre de l’aide à la création.

Promotion des artistes, contrats avec le cinéma ou la publicité, la valorisation des enregistrements fait appel à tout un savoir-faire propre aux labels indépendants.