Rôle et missions

Qu’est-ce qu’un label indépendant ?

Les labels indépendants sont des producteurs de musique qui ne dépendent pas des majors de l’industrie du disque. Il s’agit de structures à petite échelle TPE (Très petites entreprises, 94 % du secteur phonographique d’après l’Irma) ou associative.

À l’origine de la création d’un label indépendant domine l’envie de produire des œuvres de qualité, de travailler et partager avec des artistes. Tous ceux qui participent à l’aventure, du fondateur aux salariés en passant par les stagiaires ou bénévoles ont un jour été fans et le demeurent. Rock, musique classique ou encore folklore traditionnel, qu’importe, la passion est le carburant principal à défaut de rouler sur l’or.

Un label c’est avant tout une griffe artistique. La cohérence éditoriale d’un catalogue en assure la pérennité et favorise la rencontre avec le public. Les labels mettent sur le devant de la scène des musiques bien souvent ignorées par les médias. En cela ils développent une culture du risque nécessaire et obligatoire au regard de leur capacité financière.

Les labels indépendants valorisent ainsi la contre-culture et luttent contre la standardisation musicale.

Premiers découvreurs de talents et véritables défricheurs de sons, ces acteurs de la création musicale sont des garants de la diversité culturelle et de sa démocratisation. Les quelques 1000 structures en France cumulent plus de 80% des références d’albums disponibles[1]. Dans le monde des musiques actuelles, le label indépendant demeure la passerelle incontournable entre pratiques amateurs, artistes émergents et professionnalisation.

Les missions d’un label : au centre de l’écosystème musical

Cliquez sur ce pictogramme pour ouvrir une fenêtre dédiée Capture d’écran 2017-01-04 à 16.52.30

schemalabels

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Le rôle principal d’un label indépendant consiste à faire émerger de nouveaux talents et genres artistiques.

  • La découverte de talents

    C’est le fruit d’un artisanat éclairé, de l’union du flair artistique et de la rigueur dans l’accomplissement d’étapes toutes essentielles. De la découverte à l’enregistrement et le conseil jusqu’à la promotion d’un enregistrement, plusieurs cordes participent à l’émergence d’un artiste.

    Le travail d’un label commence par l’écoute de maquettes ou la tournée des concerts. Les premiers contacts entre un artiste repéré et le label décident de la possibilité d’une collaboration au profit d’un projet commun. Dans le milieu musical, le domaine affectif voisine souvent avec la rationalisation nécessaire à la survie d’un label, mais aussi à l’épanouissement de l’artiste.

  • L’accompagnement dans la réalisation

    Après la conclusion d’un accord entre le musicien et le label, le domaine artistique s’invite dans la partition. Le rôle du label est alors d’offrir des moyens conséquents pour l’enregistrement afin qu’un technicien de studio donne une direction cohérente et concrétise la vision du musicien.

    Sans apport financier et avis éclairé, l’apprentissage et la réalisation d’un artiste s’avéreront plus longues et hasardeuses.

    L’enregistrement sonore demeure le moyen de fixation essentiel de son identité, tout comme la toile pour le peintre.

    Cette œuvre à part entière se monétise et assure ainsi des revenus essentiels pour l’artiste et le label. L’enregistrement s’apparente en outre à une vraie carte de visite pour le démarchage de dates de concerts et la promotion de l’artiste dans les médias.

  • La promotion de l’artiste

    La promotion prend alors le relais afin de convaincre les tourneurs, mais aussi journalistes et blogueurs. Le label peut aussi conclure des partenariats avec des médias ou des salles locales. Enfin il cherche à exploiter la musique auprès des agences de publicité ou de l’industrie cinématographique, en accord avec l’artiste.

    Pour émerger, progresser puis survivre dans le monde musical en perpétuelle évolution notamment depuis l’émergence d’Internet, l’appui et le professionnalisme d’un label s’avèrent essentiels.

Producteur de musique, c’est un vrai métier.

La logistique nécessaire au développement des artistes, notamment le loyer, les divers équipements, le studio et les salaires, n’existe bien évidemment qu’en fonction des revenus du label.

Pour optimiser les potentiels des artistes, il s’avère en effet nécessaire d’y consacrer moyens humains et financiers. Ce qu’un artiste esseulé ne peut  faire faute de temps et bien souvent de compétences.

Le label est donc un acteur primordial pour les musiques actuelles et leur pratique, depuis le monde amateur jusqu’à la conquête d’une large audience.

[1] Source : Étude de l’UPFI sur le secteur phonographique indépendant en France

1 commentaire

[…] structures musiques actuelles Grand Est. Fast Life Record | Label indépendant de musique actuelle. Défintion d'un label indépendant, rôle et mission | FÉLIN. Qu’est-ce qu’un label indépendant […]