Politique culturelle

10 propositions de la FELIN pour les présidentielles 2017

10 propositions de la FELIN pour les présidentielles 2017

COMMUNIQUÉ

10 PROPOSITIONS POUR UNE POLITIQUE CULTURELLE ENGAGÉE EN FAVEUR DE L’ENTREPRENEURIAT MUSICAL INDÉPENDANT

 

La diversité culturelle en général, et la diversité musicale en particulier, sont des composantes essentielles de ce qui fait la renommée et l’attractivité de notre pays à l’échelle mondiale. Les labels indépendants, parce qu’ils innovent et investissent dans la découverte, prennent une place significative dans la production de la musique. Véritables passionnés et artisans valeureux, ils sont aujourd’hui plus de 1200* associations et TPE, indispensables au renouvellement de la création.

Touchés de plein fouet par la révolution numérique, alors que le streaming n’est pas encore pour eux un relais de croissance, et que le disque physique représente encore près de 60% de leurs ventes, les labels indépendants – et avec eux toute la filière de la musique enregistrée – ont besoin que soient poursuivis, renforcés et développés les efforts d’accompagnement de la transition numérique, de modernisation des outils et d’amélioration des process de diffusion. Pour ces raisons, et pour éviter que ce savoir-faire ne disparaisse dans quelques années, la FELIN propose plusieurs mesures concrètes au futur Président de la République et à ses équipes dédiées aux politiques culturelles. Ces mesures concernent les labels mais également tous les métiers qui gravitent autour de la production indépendante et lui permettent de continuer à vivre.

 

  • Pour équilibrer le rôle des musiques émergentes face aux musiques dites «mainstream» : continuer à garantir l’indépendance et le foisonnement artistique via le soutien d’aides publiques.

 

  • Pour mieux rémunérer les artistes pendant les sessions d’enregistrement : pérenniser le Fonds national pour l’emploi pérenne dans les spectacle vivant, le FONPEPS, dédié également aux petits labels employeurs.

 

  • Pour réunir tous les acteurs de la musique enregistrée & spectacle vivant et permettre de répondre collectivement à des enjeux communs: mettre en place une « maison de la musique » à partir du CNV.

 

  • Pour diffuser les musiques de découverte et de niche, souvent peu ou pas exposées sur les radios et télévisions nationales : soutenir les radios locales en renforçant le fonds de soutien à l’expression radiophonique, le FSER.

 

  • Pour que le streaming soit un véritable relais de croissance des nouveaux talents et de la diversité :
    1. promouvoir l’éditorialisation sur les sites de streaming en faveur de la musique indépendante ; en d’autres termes, introduire des quotas de musique « découvertes et de niche » comme cela existe pour le chant en français sur les radios.
    2. mettre en place une rémunération du stream plus avantageuse de la nouveauté par rapport au back-catalogue (6 mois après la sortie).

 

  • Pour favoriser la montée en compétence des structures de production de moins de 11 salariés, souvent peu formées sur la gestion : créer de dispositifs nationaux ou régionaux d’accompagnement et de formation, sur le modèle du secteur du spectacle vivant.

 

  • Pour financer les petites productions de vidéoclips musicaux : flécher une partie de la «taxe Youtube», reversée au CNC, vers les professions de la musique qui produisent le premier type de contenus consommés sur internet.

 

  • Pour valoriser le travail des disquaires indépendants, passeurs de culture, prescripteur musicaux et animateurs de territoire : créer un statut du commerce culturel de proximité.

 

  • Et pour rêver un peu : passer la TVA à 5,5% sur les disques pour assurer une politique culturelle forte en faveur de la musique, comme pour le livre.

 
* source: l’IRMA référence 1239 labels indépendants de musiques actuelles en France.

Publié par Felin dans Communiqués, 0 commentaire

Revue de presse (31/07/13)

  

Streaming :

Le très controversé service Grooveshark (streaming sans rémunération aux ayants-droits) a été ajouté la liste noire des entrées semi-automatiques de Google : bit.ly/167O8gw

DJ Scaramanga Silk « remercie » Spotify pour l’avoir aidé à acheter sa maison. A lire jusqu’au bout pour comprendre ! bit.ly/167PUhG

Qobuz propose du streaming qualité lossless (sans perte) : bit.ly/167WLHX

La progression du streaming montre ses limites en Suède : bit.ly/1680GEO

Hadopi et politique culturelle :

« La politique culturelle française, ce naufrage » par Gérard Montassier : bit.ly/12Lc2fI

L’Hadopi cartographie les échanges non marchands et ses intermédiaires : bit.ly/18OEPIy

Dans le cadre de ses travaux d’étude et de recherche, l’Hadopi commence l’analyse de la possibilité, ou non, de modéliser un système de rémunération compensatoire des échanges non marchands : bit.ly/1aWe0za

Marché, répartition, stats :

Comment sont rémunérés les artistes ? Infographie sur la répartition liée à la vente en ligne, au streaming Youtube, Deezer, …aux USA (à peu de choses près semblable en FR) : bit.ly/12DhDVg

La part de marché du cumul des labels indés est plus importante que celle de chacune des majors en 2013 (ENG)  : go.spin.com/12S9Brw

Amoureux des bandes magnétiques : le premier cassette store day se tiendra le 7 septembre (ENG) : bit.ly/12SakZP

Presse musicale, la fin d’un modèle ? bit.ly/111yBPF

Dépôt légal de phonogrammes : « avec 14 669 dépôts, c’est le chiffre le plus élevé depuis 2003. » bit.ly/111zzv9

Le téléchargement illégal de musique en Norvège a diminué de 82,5 % entre 2008 et 2012 : bit.ly/1aug7di

Publié par Felin dans Revues de presse, 0 commentaire