Depuis 2009, la Félin défend la place du disque physique, centrale dans l’économie des labels indépendants TPE, en représentant 50 à 80% de leur chiffre d’affaires. Aujourd’hui les distributeurs se réinventent, au delà de la pseudo opposition numérique / physique qu’ils voient plutôt comme complémentaires, l’objet disque sera toujours le support physique de l’œuvre musicale. C’est donc naturellement que leur rencontre s’officialise avec la formalisation depuis janvier 2020 d’un regroupement des distributeurs physique et numérique indépendants, au sein de la Félin, qu’elle s’attachera à défendre avec la même énergie.

Translate »